La force du mental

Publié le par Rachel

J'ai évoqué dans mes derniers articles quelques soucis de santé qui m'ont fait douter avant ma course, et j'ai enfin pris le temps d'aller faire quelques examens complémentaires! Résultat : mes poumons n'ont rien!! Youpiiii

Je ne peux pas m'empêcher néanmoins de me poser quelques questions sur le rôle de mon "mental" à l'approche de mes grandes échéances. Je ne me considère pas vraiment comme une hypocondriaque, j'ai même plutôt le sentiment d'être assez résistante physiquement, je suis peu blessée même si j'ai parfois quelques tensions en fonction des charges d'entraînement. Alors pourquoi est-ce que plus les échéances approchent, moins ça va?!

Problèmes gastriques, difficultés à respirer, contractures musculaires, douleur au genou... J'ai cumulé tout un tas de symptômes qui ont eu une influence sur ma confiance à l'approche de la course et qui ont disparus quelques jours après avoir franchi la ligne!

Ma question est de savoir pourquoi, en ayant un entraînement structuré, adapté et régulier, en n'ayant aucun objectif de temps et seulement l'envie de terminer en me faisant plaisir, je me mets autant de pression?! Et pourquoi cette pression ce transforme systématiquement en maux générateurs de stress supplémentaire?

Autre question, quel est l'impact de ce stress sur ma course ou ma performance elle même? Positif ou négatif?

La CCC et mon genou, la maxi race XL et mes problèmes respiratoires... Le Trail du Bourbon à La Réunion et...?? rien...

Et si ces maux modifiaient mon mental pour le mettre en mode "guerrière" avec la capacité à mieux gérer, à mieux résister à la douleur, à relativiser également et m'enlever toute pression d'obligation de résultat?

Est-ce la peur de ne pas y arriver? Mais arriver à quoi? Est-ce que finalement mon objectif est suffisamment défini et imagé, pour que mon corps ne se mette pas en auto défense?!

Quand une personne de mon entourage m'a dit avant la Maxi Race "dessine ta course, pourquoi tu y vas, ton objectif, etc" je me suis dit "pourquoi pas, rien à perdre..."! Quand j'ai revu ces images pendant la course, elles m'ont rassurées, déculpabilisées et guidées, aussi étrange que cela puisse paraître... Et ma satisfaction à l'arrivée va au delà d'être "finisher", j'avais atteint mon objectif de prendre un maximum de plaisir!!

J'ai désormais un élément de réponse à mes questions sur la force du mental! Est ce que j'ai par la même occasion trouvé un moyen de mieux le préparer, peut-être, l'avenir me le dira!!

Commenter cet article